Des gencives et une dentition en bonne santé

Observer une hygiène dentaire régulière, c’est conserver de belles dents. De dents saines découle un beau sourire. Et si une belle dentition est avant tout esthétique, n’oubliez pas qu’elle reflète votre état de santé, le soin que vous apportez à votre apparence, mais surtout le respect de l’autre. Sans oublier le fait qu’au bout du compte, avoir confiance dans son sourire et l’effet qu’il peut avoir sur notre entourage aide pour notre estime de soi. Ce beau sourire, vous le devez à une dentition d’une blancheur immaculée, régulière et, le cas échéant, à des prothèses de qualité sur des gencives en bonne santé. Vous qui habitez Repentigny, vous disposez d’une multitude d’adresses de dentistes, de centres d’orthodontie pour vous permettre d’observer une surveillance bucco-dentaire, voire de résoudre les éventuels problèmes dont votre bouche souffre.

De mauvaises dents présentent des risques d’échecs

L’action de sourire reflète une image très positive de votre personnalité, sans compter que cette attitude est communicative. En famille, entre amis, dans le cadre professionnel, un beau sourire indique le bonheur, que l’on se sent bien, que l’on est ouvert au dialogue. Mais lorsque l’on entrouvre les lèvres et qu’elles laissent apparaître une mauvaise dentition, aussi sympathique que l’on puisse être, une barrière s’installe. Des dents jaunies, cassées ou manquantes jouent un rôle néfaste dans vos relations. Sur le plan sentimental, cet état de fait a quelque chose de repoussant. A la recherche d’un emploi d’accueil, par exemple, vous pouvez être confronté à des refus d’embauche.

Vous l’avez compris, un sourire parfait vous rend agréable à côtoyer, autant qu’il vous ouvre des portes, que ce soit celles d’amis ou dans le cadre de votre activité salariée. C’est pour ces raisons qu’il ne faut, sous aucun prétexte, négliger le brossage bi-quotidien de vos dents, ni les rendez-vous réguliers chez le dentiste. Le choix de la pâte dentifrice est également importante, on trouve de nos jours, des produits très efficaces permettant de gagner une ou plusieurs teintes de blanc. Et si votre dentition est fragile, prévoir une bonne assurance de remboursement des traitements orthodontiques, des poses de couronnes, ponts et autres implants qui viendront remplacer une incisive, une molaire défectueuse.

Les bons réflexes pour un beau sourire

Si vous vous brossez les dents correctement, de bas en haut avec une brosse manuelle ou à l’aide d’une brosse électrique, en utilisant une brosse à poils souples, vous n’agresserez ni les gencives, ni l’émail dentaire. Vous complétez ce brossage avec l’utilisation de fil interdentaire et un rinçage au bain de bouche fluoré. Vous avez peut-être banni le sucre de votre alimentation, café et thé noir, ou bien vous les buvez à la paille. Vous faites réaliser un contrôle 2 fois pas an par votre dentiste. Et vous gardez vos lèvres hydratées. Il est alors certain que vous offrez un sourire parfait à votre entourage !

Les gencives qui saignent sont très communes, mais cela ne signifie pas que vous devriez les ignorer. Le saignement des gencives est généralement un signe de maladie gingivale (parodontale). Voici ce que vous devriez savoir.

Si elle est traitée à ses débuts, la maladie parodontale peut être facilement inversée. Mais des formes plus avancées et sévères de la maladie peuvent entraîner une perte des dents, nécessiter un traitement complexe à long terme et sont associées à un risque plus élevé de diabète et d’autres maladies chroniques.

La plupart des gens connaîtront un certain degré de maladie parodontale dans leur vie.

Les études sur la santé bucco-dentaire indiquent qu’à un moment donné, un adulte sur quatre souffre d’une maladie parodontale modérée à grave. La prévalence de la maladie parodontale augmente avec l’âge, avec plus de la moitié des personnes de plus de 65 ans ayant des formes modérées à sévères.

Dans sa forme plus douce, la maladie parodontale est connue sous le nom de gingivite. La gingivite se produit lorsque la plaque s’accumule le long de la ligne des gencives où la gencive s’attache à la dent. Si elles ne sont pas enlevées, les bactéries qui composent la plaque provoquent une réaction inflammatoire dans le tissu gingival.

Le premier signe de gencives malsaines est le saignement pendant ou après le brossage des dents. La gingivite entraîne généralement des gencives rougies qui apparaissent enflées, brillantes et lisses. D’autre part, les gencives saines sont rose corail et légèrement pointillées comme la peau d’orange.

En cas de gingivite, la santé des gencives peut être restaurée en enlevant la plaque avec un brossage quotidien approfondi et la soie dentaire régulière. Le dentifrice agit comme un abrasif doux, aidant à l’élimination de la plaque. Il est important d’utiliser un dentifrice au fluorure pour aider à prévenir cette autre forme commune de maladie buccale, la carie dentaire.

Alors que certaines personnes préconisent l’utilisation d’eau salée sur une brosse à dents pour aider à éliminer la plaque dentaire, les preuves montrent clairement que le dentifrice est efficace pour éliminer la plaque et, lorsqu’il contient du fluor, pour réduire la carie dentaire.

De bonnes mesures d’hygiène bucco-dentaire

Lorsque vous vous brossez les dents, veillez à brosser doucement le long de la ligne des gencives, là où la dent rencontre le tissu gingival. Si le saignement gingival persiste, un dentiste ou un hygiéniste peut avoir besoin d’enlever la plaque que le nettoyage de la maison ne peut pas atteindre.

La gingivite peut évoluer vers la parodontite chronique, en particulier si vous ne vous brossez pas les dents et ne passez pas la soie dentaire régulièrement. La parodontite chronique se produit lorsqu’une inflammation persistante provoque la rupture de l’os alvéolaire (qui forme la cavité dentaire qui soutient la dent).

Cela provoque également une récession gingivale. Sans un os de soutien adéquat, les dents se détachent. À ce stade, la condition devient souvent douloureuse.

La parodontite chronique est actuellement traitée avec un régime de nettoyage intensif et, dans certains cas, une chirurgie des gencives.

Malheureusement, une fois que les bactéries pathogènes s’établissent, elles sont très difficiles à éliminer. Les personnes atteintes de parodontite chronique ont souvent besoin de soins dentaires professionnels réguliers et continus pour prévenir la progression de la maladie.

Bien que l’inflammation causée par la présence de la plaque soit de loin la cause la plus fréquente de saignement des gencives, elle peut être symptomatique d’autres affections, notamment le diabète et certains troubles sanguins.

Certaines idées fausses sur le saignement des gencives et la perte des dents persistent

Par exemple, il est encore parfois dit qu’« une dent est perdue pour chaque bébé ». Alors que les changements hormonaux causés par la grossesse rendront les gencives plus sensibles aux effets de la plaque (et donc plus susceptibles de saigner), la grossesse en soi ne causera pas de maladie parodontale ni de perte de dents.

Il existe également une opinion répandue selon laquelle les gencives qui saignent font partie de la vie quotidienne et sont prévisibles. Ce n’est pas non plus le cas. Les gencives saignantes sont généralement un signe de maladie.

La bonne nouvelle est que la plupart des parodontopathies peuvent être évitées grâce à de bonnes mesures d’hygiène bucco-dentaire, associées à des examens dentaires réguliers. Votre professionnel de la santé dentaire peut vous conseiller pour savoir comment éviter le saignement des gencives.

Des millions de personnes ne savent pas comment et pourquoi se brosser les dents… Voici un guide en cinq points pour optimiser votre brossage des dents même si vous ne le faites qu’une fois par jour.

1. Passer à l’électrique

Les brosses à dents électriques sont conçues pour retirer activement la plaque dentaire de vos dents.

Choisissez une brosse à dents électrique avec une tête de la taille d’une petite dent. La tête devrait tourner d’avant en arrière. Sa vitesse de rotation est la clé d’un brossage efficace.
Lors du brossage, la tête doit être inclinée à 45 degrés par rapport à la ligne de vos gencives. Vous devez brosser les trois surfaces externes de vos dents – l’extérieur, l’intérieur et les surfaces mordantes – ainsi que votre ligne de gencives.

Vous devriez passer au moins deux minutes à le faire. Certains modèles ont aussi un capteur de pression pour vous assurer de ne pas appuyer trop fort: seule une légère pression est nécessaire car le travail acharné est effectué par les rotations de la brosse.

Enfin, si votre brosse à dents électrique est munie d’une tête de brossage pointue et fine, faites-en bon usage: c’est l’outil idéal pour nettoyer pendant 30 secondes supplémentaires la surface interne de vos dents inférieures.

2. Nettoyer les surfaces entre les dents et la langue

Nous vous avons conseillé de brosser les trois surfaces externes de vos dents: l’extérieur, l’intérieur et la surface mordante.

Vous ne devez, également, pas négliger les surfaces entre les dents. C’est là que la majorité des caries dentaires s’installe et où la maladie des gencives commence. Pour cette raison, il est crucial de nettoyer les surfaces entre les dents tous les jours.

Le brossage entre vos dents ne devrait pas prendre plus de 60 secondes.

Mais ne vous arrêtez pas en si bon chemin ! Les bactéries qui causent la carie dentaire et la maladie des gencives peuvent coller à votre langue et même la muqueuse de votre joue. Donc, se brosser la langue est très important aussi – même si cela semble un peu étrange.

3. Ne pas rincer après le brossage des dents

L’ingrédient actif le plus important du dentifrice est le fluorure, qui agit en renforçant la surface externe de vos dents et en les rendant plus résistantes aux acides nocifs. Alors pourquoi diable voudriez-vous rincer ce précieux bouclier défensif quelques instants après le brossage?

Des millions de personnes ne semblent pas être au courant de ce conseil crucial: il est bon de cracher l’excès de dentifrice et de mousse dans la bouche après le brossage, mais NE RINCEZ PAS !

4. Oubliez le rince-bouche !

Beaucoup de gens croient – souvent persuadés par les publicités – que le fait d’utiliser un rince-bouche améliorera considérablement leur santé dentaire. Malheureusement, ce n’est pas le cas, pour la simple raison que la plupart des bains de bouche contiennent des niveaux plus faibles de fluorure que la plupart des dentifrices. Cela signifie qu’en rinçant avec un rince-bouche immédiatement après le brossage, les gens augmentent les risques de carie dentaire.

Il y a, cependant, des fois où le rince-bouche peut être utile (par exemple, après une chirurgie buccale). Mais en général, les bains de bouche qui tuent toutes les bactéries dans la bouche font plus de mal que de bien – en éliminant les «bonnes» bactéries qui constituent l’une de nos défenses naturelles contre les bactéries, les virus et les champignons nocifs.

5. Quand se brosser les dents ?

Le moment le plus important pour nettoyer les dents est juste avant d’aller dormir. Pendant que vous dormez, vous avez des niveaux plus bas de salive protectrice dans votre bouche et si une plaque dentaire reste sur vos dents pendant de longues périodes, vos dents souffriront des effets de la carie dentaire.

Ne vous brossez jamais les dents immédiatement après avoir bu ou mangé quelque chose d’acide. Les boissons acides rendent la couche externe de l’émail de vos dents plus douce et le brossage des dents à ce moment-là endommagerait la surface de vos dents, les rendant plus sensibles et susceptibles de tacher.

Ainsi, au lieu de brosser immédiatement après les attaques acides, il vaut mieux avoir quelque chose à disposition pour neutraliser l’acidité (par exemple un verre d’eau) ou manger ou boire quelque chose qui contient des niveaux élevés de calcium et de phosphate, comme le fromage ou le lait, car cela aidera à inverser les dommages causés aux surfaces externes de vos dents.

Le débat séculaire sur le fait de se brosser les dents avant ou après le petit déjeuner dépend d’un facteur crucial: ce que vous consommez pour le petit-déjeuner. Si vous mangez du pain grillé avec du miel collant ou de la confiture et que vous n’avez pas bu de boissons acides (comme des jus de fruits), alors brosser après le petit déjeuner serait mieux. Cependant, si vous buvez des jus de fruits acides pendant le petit-déjeuner, il est préférable de pratiquer votre brossage des dents au préalable.

Voilà quelques aspects important du brossage des dents. Avez-vous appris quelque chose de nouveau?

Ces dents sensibles qui vous font grimacer de douleur

La sensibilité dentaire touche principalement les tranches d’âge entre 20 et 50 ans, et entre 15 et 20% de la population en souffre. Ce n’est pas l’émail lui-même qui vous fait ressentir cette vive souffrance, mais la dentine lorsqu’elle n’est plus protégée. Les causes sont diverses et suffisamment importantes pour s’interroger sur leur degré de gravité. Que ce mal de dents soit occasionnel ou récurrent, il est recommandé de prendre rendez-vous avec votre dentiste. Un examen lui permettra d’établir un diagnostic, d’effectuer une radiographie de la mâchoire, de vous distiller ses conseils ou de vous prescrire un traitement adapté.

Pourquoi cette douleur subite et violente ?

Ce mal aux dents se traduit par une douleur aussi aiguë que furtive. Subitement, lorsque la dent se trouve en contact avec une crème glacée, par exemple, ou un aliment acide ou trop chaud, vous ressentez un élancement à la limite du supportable. Cette sensation violente se dissipe graduellement quasi instantanément.

C’est la sous-couche de l’émail qui est en cause. Lorsque cette dentine n’est plus recouverte par l’émail, elle vous fait ressentir sa sensibilité. Vous avez peut-être une dent fêlée, cariée ou venez de subir un détartrage, ou de vous brosser les dents avec un produit trop abrasif ? Telles sont les principales causes de l’hypersensibilité dentaire qui vous fait perdre votre sourire.

En finir avec la sensibilité dentaire

Avoir mal aux dents s’avère une alerte à laquelle il convient de prêter la plus grande attention. Car, en plus de causer une gêne importante, la sensibilité dentaire cache un problème plus ou moins grave. Une consultation chez votre dentiste vous renseignera sur la cause de ce désagrément qui connaît la solution d’y remédier. Le praticien vérifiera l’état de vos plombages et autres prothèses dentaires, s’assurera que vous ne souffrez pas d’infection buccale, voire des oreilles ou des sinus. Ce peut être tout simplement, une rétractation de vos gencives, qui mettrait à nu la racine d’une dent et donc la dentine. Un bain de bouche médicalisé pourra vous être prescrit.

Sachez que la dentine se trouve en contact avec la partie nerveuse de la dent, ce qui explique ce ressenti de sensibilité et de douleur. C’est la raison pour laquelle il est recommandé d’observer une bonne hygiène bucco-dentaire. Deux à trois brossages quotidiens des dents, avec une brosse souple ou électrique et un dentifrice au fluor, doivent être respectés sans faillir. Sachez que le fluor agit en protecteur de l’émail. C’est à ce prix qu’une dentition conserve une santé exemplaire.

Virus, bactéries, levures… Tant de micro-organismes se retrouvant en nombre élevé dans notre bouche. Par chance, de nombreuses souches bactériennes ne sont pas dangereuses. Cependant, certains agents pathogènes ont la capacité de perturber la flore buccale et contribuer à la multiplication de bactéries dentaires. Ces dernières peuvent alors entraîner des infections dentaires. Des mois, voire des années peuvent s’écouler avant qu’une infection bactérienne dentaire ne se réveille et entraîne d’intenses douleurs. Ainsi, il est important d’aller consulter son dentiste avant qu’une douleur dentaire ne devienne une urgence.

Les différentes conséquences d’une infection dentaire

La gingivite

La gingivite est une inflammation de la gencive dont l’origine est la plaque dentaire. On la reconnaît par une rougeur, des saignements et une gencive enflée. Elle est le plus souvent due à un mauvais contrôle de la plaque dentaire qui finit par s’insinuer entre la gencive et la dent et va créer un environnement favorable à la prolifération de bactéries dentaires pathogènes pouvant évoluer vers une parodontite.

La carie

La carie est une infection dentaire qui peut être due à une consommation excessive de sucres qui favorisent la prolifération de certaines bactéries ou à un brossage des dents mal effectué. Les premiers signaux d’alerte sont la sensibilité au froid, au chaud, ainsi qu’aux aliments sucrés. La meilleure prévention est une excellente hygiène dentaire avec une brosse à dents appropriée, un dentifrice fluoré et du fil dentaire. Un(e) hygiéniste dentaire peut vous expliquer les bons gestes à appliquer. Une carie non soignée peut mener à la dévitalisation d’une dent, voire même son extraction.

Infection d’une dent de sagesse

Ici, l’infection encercle la couronne dentaire. Elle peut se traduire par une halitose (mauvaise haleine), de la purulence, de la douleur ou encore, de la difficulté à fermer et ouvrir la bouche. Les antibiotiques sont parfois nécessaires pour stopper l’infection avant l’intervention du praticien qui pourra par la suite extraire la dent si nécessaire.

Abcès dentaire

Dans le cas d’une carie profonde, les bactéries peuvent s’immiscer jusqu’à la racine, provoquant alors un abcès. Cela entraîne principalement : une douleur intense, une halitose, un gonflement, un saignement, des ganglions sensibles, de la fièvre, des maux de tête, une purulence s’écoulant de la dent. Qui plus est, ces bactéries sont capables de passer dans le sang grâce à la pulpe dentaire et entraîner des maladies bien plus graves telles qu’une endocardite.

Il est impératif de surveiller ses dents et de les soigner. Une infection ou une dent mal soignée peut entraîner des problèmes de santé tels que des maladies cardiovasculaires, des abcès, des infections des dents voisines, des affections respiratoires, des atteintes du fonctionnement rénal etc.

Les solutions contre une infection bucco-dentaire

Les antibiotiques

C’est une solution ponctuelle efficace. Cependant, l’intervention du praticien est parfois requise (extraction, soins d’une carie, drainage, détartrage sous-gingival…).

La chirurgie

La chirurgie dentaire peut permettre de soigner certaines pathologies dentaires de manière efficace. Cependant, dans certains cas, une extraction devient inévitable. C’est pourquoi la prévention est essentielle et ne doit pas être prise à la légère.

En conclusion, les conséquences d’une infection dentaire peuvent s’avérer pénibles, voire requérir une intervention sérieuse. Vous avez donc tout intérêt à vous prémunir contre de telles infections en commençant par l’adoption de saines habitudes de santé buccale.

Vous avez une dent abimée, fragilisée ou décolorée ? Pas de panique ! Les professionnels de la restauration dentaire proposent plusieurs méthodes efficaces : la couronne dentaire, ou encore la prothèse sur implants. Pas d’inquiétudes : on vous explique quelle méthode est la plus appropriée selon votre situation !

Qu’est-ce qu’une couronne dentaire ?

La couronne se présente sous la forme d’une structure fixe qui vient en remplacement de l’email dentaire naturelle. Au final, c’est un peu comme si vous aviez une nouvelle dent, sauf que personne ne remarquera la différence ! La couronne a donc pour objectif de recouvrir et protéger la surface abimée ou fragilisée de la dent, qui ne dispose plus d’une structure suffisante pour un nouveau plombage. On utilise dans le cas présent plusieurs types de matériaux, comme des alliages, de la céramique ou encore de la porcelaine. C’est simple et sans risque aucun !

Qu’est-ce qu’une prothèse dentaire sur implant ?

La prothèse sur implant est une prothèse un peu plus complexe, mais qui donne aussi d’excellents résultats ! Elle est censée reproduire parfaitement la couleur de la dent et contribue à améliorer le caractère esthétique de la dentition. Il s’agit, à la différence d’une couronne dentaire classique, d’une véritable greffe mais cette fois-ci sur des implants en titane. L’intervention a ainsi pour objectif de remplacer une racine tombée ou enlevée. Le patient retrouve ainsi une certaine capacité masticatoire, ainsi qu’une certaine stabilité.

Les principales différences

Vous hésitez entre les deux interventions ? Sachez que la couronne peut s’avérer une solution lorsque la dent est encore susceptible d’être sauvée. Idéalement, la pulpe dentaire ne doit pas être atteinte, et la racine doit pouvoir être utilisable. L’implantation d’une prothèse dentaire sur implant est une opération plus conséquente, qui intervient en général lorsque la dent est trop fragilisée, et que la racine a été enlevée. La « fausse » racine sert ainsi de support à une fausse dent. En fonction de votre situation personnelle, n’hésitez pas à en parler à votre spécialiste !

Que choisir selon les situations ?

La couronne est une solution qui peut être proposée lorsque la racine naturelle de la dent peut encore être utilisée pour une pose fixe. La durée de vie exacte d’une telle intervention varie selon les patients selon l’entretien et le degré de mastication; on considère par contre que la plupart des implants sont susceptibles de durer toute la vie. Lorsque la dent et la racine sont absentes, la solution d’une prothèse sur implant donne d’excellents résultats : non seulement la fausse dent reproduit parfaitement la couleur des dents voisines, mais peut également contribuer à renforcer l’aspect de la dentition et la mastication.

Avantages et inconvénients

La couronne présente plusieurs avantages : il est possible de conserver la ou les dents naturelles abîmées, et la prothèse est dotée d’une longue vie (5 à 20 ans selon les personnes). Vous pouvez de nouveau manger normalement, et le résultat est particulièrement esthétique. Malheureusement, les couronnes ne permettent pas de neutraliser complètement le risque de caries, ainsi que les problèmes liées aux gencives et mâchoires. La prothèse dentaire sur implant dépasse la plupart des avantages des couronnes dentaires, et ne présente pas d’inconvénient particulier. Elle est à la fois esthétique et permet une mastication forte, semblable aux vraies dents. Par ailleurs, la durée de vie des implants dentaires est illimitée.

La plaque dentaire ennemie n°1 de votre équilibre bucco-dentaire

S’il est un domaine à ne pas négliger, c’est bien le soin à apporter à votre dentition. Un défaut d’entretien peut rapidement devenir source de dégradation de l’émail, voire de maladies parodontales. En adoptant des gestes et une routine à l’aide de votre brosse à dents et du fil dentaire, vous limitez la formation de la plaque dentaire et du tartre. Et en rendant visite régulièrement à votre hygiéniste pour un détartrage dentaire, vous vous accordez toutes les chances de conserver une santé bucco-dentaire efficace.

Ces bactéries qui mettent votre dentition en danger

Lors de chaque prise d’aliments, des débris et toxines se déposent sur l’émail des dents et sur les surfaces des prothèses dentaires en général. Ces dépôts constituent une substance à la source de bactéries qu’il est indispensable de faire disparaître par un brossage régulier et en passant le fil dentaire entre les dents. Dans le cas contraire, cette plaque bactérienne se calcifie, s’accumule au ras de la gencive et devient la cause de formation de caries. Vous pourriez également souffrir de maladies parodontales mettant en danger le bon équilibre de votre dentition, de vos gencives et des os de votre mâchoire.

Manque d’hygiène et conséquence sur la santé

Tout débute avec une négligence, voire une absence d’hygiène de la cavité buccale. Les résidus d’alimentation que vous absorbez s’accumulent et forment une couche jaunâtre recouvrant les dents. Des bactéries s’y développent, d’autant plus lorsque la plaque dentaire prend de l’ampleur. Vous devez alors savoir que, plus l’on apporte de la matière à ces bactéries, plus elles s’activent et engendrent une forme d’acide dont les effets s’avèrent particulièrement nocifs pour l’émail dentaire.

La première phase de conséquences de la formation de plaque bactérienne est la carie. Ces taches noires de surface sont des cavités creusées par les germes. L’émail et la dentine se déminéralisent et lorsque la douleur intervient c’est que la carie a atteint la pulpe, il y a infection. Lorsque le tartre est installé sur vos dents, surviennent des symptômes tels que la rétractation de vos gencives. En cas de saignement et d’inflammation, il s’agit d’une gingivite qui nécessite un traitement médical. Les cas les plus graves concernent la parodontite, car tissus et os de la mâchoire sont détruits, c’est le déchaussement, vous perdez vos dents. Le seul recours possible est la chirurgie parodontale.

Un fléau dentaire à éliminer

Se débarrasser de cette plaque dentaire passe par deux à trois brossages quotidiens des dents, celui du coucher étant le plus important car, en salivant moins la nuit, le risque de développer des caries s’accentue. Mastiquer du chewing-gum sans sucre et consulter un dentiste tous les six mois pour un détartrage dentaire, complètent cette action de prévention. Des réflexes à adopter définitivement.

Lorsque vous consultez un dentiste, ce praticien ne peut pas tout voir à l’œil nu. Il a donc recours à l’imagerie digitale dentaire et à la radiographie numérique. En imagerie digitale dentaire, le dentiste utilise une caméra intra-orale qu’il déplace dans votre bouche pour repérer, par exemple, des caries inter-dentaires. Tandis que la radiographie numérique nécessite l’application d’un support sur une partie précise de la mâchoire.

La caméra intraorale pour voir entre les dents

Lord d’un examen à l’aide de l’imagerie digitale dentaire, le praticien introduit une caméra intra-orale dans votre cavité buccale. Ce petit appareil de la taille d’un gros crayon est relié à un ordinateur permettant une observation sur l’écran. Le dentiste vous explique ce qu’il voit, image à l’appui, et quel sera le traitement adapté à la situation. Il peut s’agir d’une carie inter-dentaire, d’un problème sous une couronne ou encore au niveau de l’os alvéolaire. Pour ces zones dentaires “invisibles”, le dentiste ne peut se limiter à un diagnostic approximatif, lequel aurait des conséquences graves, parfois irrémédiables.

Image panoramique ou 3D

La radiographie numérique permet différents types de prise de clichés adaptés à la zone dentaire nécessitant un examen approfondi. La radiographie panoramique fournit une image de l’ensemble de votre mâchoire. Elle permet à votre dentiste de déceler une infection qu’il vous soignera sur prescription, à moins que ce soit une dent de sagesse qu’il conviendra d’extraire.
Vous consultez pour un implant dentaire ? Le dentiste utilisera un scanner appelé tomodensitomètre qui lui restituera une image 3D de votre os maxillaire.

Deux des radiographies les plus courantes

La prise de vue inter-proximale est l’une des deux les plus utilisées en radiographie dentaire. Elle aide à repérer les caries inter-dentaires, des molaires primaires, notamment, en général, sur les enfants, à partir de 4 ans lorsque sa bouche permet de recevoir le support radiographique.
Votre dentiste soupçonne une infection ou une fracture sur la racine d’une de vos dents, le dentiste doit pratiquer une radiographie périapicale. Cette image lui permet aussi le contrôle d’un implant, ou l’efficacité d’un traitement sur ces zones racinaires.

Une aide précieuse pour votre santé dentaire

Avec l’imagerie digitale et la radiographie dentaires le dentiste dispose d’aides précieuses, autant pour diagnostiquer, que pour soigner votre dentition et toute votre cavité buccale. Un travail qu’il effectue sans que vous n’ayez à subir de douleur et pour vous éviter une détérioration prématurée de votre dentition. Vos caries et infections sont détectées et soignées. Le résultat de vos traitements est vérifié, renouvelé ou complété le cas échéant. La nécessité de la pose d’une couronne, d’un implant ou d’un appareil dentaire peut se confirmer et faire l’objet d’un suivi, grâce à ces moyens modernes spécifiques aux soins dentaires.

Avez-vous déjà remarqué que nous sommes plus à l’écoute ou influencé par les personnes ayant un beau sourire? Des dents saines et blanches et un beau sourire sont un signe de bonne santé, d’hygiène et de jeunesse. Parfois même comme un signe de réussite. C’est un détail qui a son importance quand notre profession nous amène à être en contact avec le public ou dans le cadre de notre vie sociale ou amoureuse. Tout le monde a envie d’avoir de jolies dents blanches!

Qu’est-ce qui perturbe l’éclat de nos dents ?

Le tabac, le thé, le café, tâchent la surface dentaire et jaunissent les dents, tout comme l’âge. C’est un phénomène naturel mais non-irréversible. Certains problèmes de santé bucco-dentaire peuvent également être à l’origine de tâches et ternir nos jolies dents blanches.

Doit-on opter pour un blanchiment des dents à domicile ou en clinique ?

Que l’on aille consulter au centre dentaire ou que l’on réalise le blanchiment à la maison, des solutions intéressantes existent. Mais comment choisir parmis les stylos dentaires pour une soirée, agents blanchissants réagissant à la chaleur, protecteurs buccaux avec produit actif, blanchiment au laser, dentifrices spéciaux, alternatives bios…?

À quoi donc se joue la différence ?

Voici quelques paramètres à prendre en compte :

Premièrement, un professionnel buccodentaire, tel l’hygiéniste dentaire, cherchera l’origine du jaunissement et vous proposera un traitement blanchissant adapté au diagnostic qu’il aura posé.

Dans le cas du traitement maison personne ne cherchera à connaître l’origine de votre problème et le traitement (qui ne sera qu’un traitement de surface), ne vous donnera pas forcément satisfaction s’il n’est pas adapté. Vous pouvez également faire le mauvais choix, car les kits de blanchiment sont nombreux et tous de qualité différente. Certains sont inefficaces et peu durables et d’autres produits au contraire sont agressifs et peuvent entraîner irritations des gencives, brûlures, aphtes, attaques de l’émail…

Et le prix seul ne permet pas toujours de faire la différence. Encore faut-il avoir quelques connaissances ou être bien conseillé.

La dentiste connaît votre bouche mieux que vous-même

Votre dentiste peut, le cas échéant, effectuer des soins dentaires si cela s’avère nécessaire, avant le blanchiment et en tant que professionnel de la santé, il est le seul à pouvoir intervenir sur des cas sérieux de dents avec des tâches. Un spécialiste de la santé peut offrir des conseils, des garanties, un suivi, un encadrement médical. Il travaille avec des produits de qualité professionnelle, sait ce qu’il peut ou ne peut pas faire selon vos antécédents, respecte le protocole, évite les irritations inutiles ainsi que l’attaque de l’émail dentaire, en utilisant des produits à PH neutre. Il est formé et pourra vous parler de prévention, d’effets secondaires, de durabilité de traitement. Il vous expliquera comment préparer vos dents à leur blanchiment en les désensibilisant la semaine qui précède la pose des produits. Sans mentionner que les techniques qu’il emploie sont reconnues et certifiées.

Un blanchiment des dents en surface ou en profondeur ?

Selon l’origine du problème, l’approche ne sera pas la même et n’apportera pas le même résultat, ni la même durabilité. Certains produits en vente libre ne peuvent s’attaquer qu’à des tâches superficielles et seront sommes toute, aussi efficaces qu’un peu de bicarbonate de soude mélangé à de l’eau oxygénée ou qu’un brossage de dents au sel et au citron. Ces techniques peu onéreuses ne seront efficaces que sur des tâches de surface et devront être renouvelées régulièrement. Seules les cliniques dentaires peuvent proposer des traitements de blanchiment qui agiront au cœur de la dent et seront durables. Il faut comprendre que si l’on nettoie juste en surface, alors que la dent entière nécessite d’être éclaircie, le patient ne notera aucune amélioration esthétique. Enfin, il y a peu de recul et d’études faites sur les kits de blanchiment à réaliser soi-même et notamment sur leur caractère inoffensif.

Quel budget selon les techniques de blanchiment ?

Selon qu’on opte pour un dentifrice spécialisé ou un traitement au laser les prix s’échelonnent entre 15 et 600 Can$. Il est clair que se blanchir les dents à la maison coûte moins cher qu’en clinique.

Il est également clair qu’on peut acheter des produits soit, inadaptés et inefficaces, soit au contraire très agressifs. Attention aux dents et gencives sensibles: il est important de se renseigner sur chaque technique et de bien respecter le protocole, notamment au niveau du temps de pose et de la durée du traitement, (souvent une quinzaine de jours). Il semblerait que les bandelettes soient les plus déconseillées car hautement irritantes. Les gouttières avec gel semblent quant à elles offrir le meilleur rapport qualité-prix. Certaines méthodes sont mixtes. Vous pouvez en effet bénéficier de l’accompagnement de votre dentiste et d’un traitement encadré à la maison à prix raisonnable.

En conclusion …

Les consultations de suivi des dents sont remboursées par les assurances privées et gratuites pour les enfants de 10 ans et moins. Profitez-en pour aborder ce sujet important avec votre dentiste ou hygiéniste. Il ou elle pourra vous guider et vous indiquer comment préparer et protéger vos dents avant ou pendant le traitement même si vous décidez de faire le blanchiment à domicile.

La santé buccale, bébé aussi

Les caries interviennent chez certains nourrissons, dès la poussée de sa première dent, soit dans la tranche d’âge de 5 à 9 mois. La toilette du nourrisson, doit donc comprendre le nettoyage de ses gencives. Il en va de la santé buccale de bébé. La carie étant une maladie bactérienne, elle se transmet de la mère à l’enfant. Il est donc important pour la future maman de veiller à son hygiène dentaire.

Des précautions à prendre

La santé buccale des bébés dépend de tout ce qu’il porte à la bouche. La transmission des bactéries s’effectue par les jouets qui prennent la poussière ou encore la tétine. Vous éviterez, d’ailleurs, de la “nettoyer” en la mettant dans votre bouche avant de la replacer dans la sienne. La tétine d’un biberon de lait peut être la cause de caries prématurées. Il est déconseillé de laisser bébé s’endormir avec, à moins que le biberon ne contienne de l’eau. Dès l’âge d’un an, vous l’encouragez à s’alimenter à la cuillère. Sa petite brosse à dents doit sécher seule et la tête en haut. Les dentistes préconisent l’usage du dentifrice vers l’âge de 6 mois. Vous déposez sur la brosse une infime quantité de dentifrice fluoré et terminez par un rinçage de la bouche de bébé.

Un nettoyage en douceur

Dès la naissance et jusqu’aux 6 mois de bébé, le nettoyage des gencives et des muqueuses se pratique après la tétée et avant son sommeil. Vous utiliserez un linge humide enroulé autour de l’index. Il s’agit de débarrasser la bouche du nourrisson des restes alimentaires et de masser la gencive. Ce carré de tissu dédié à cet unique usage est à conserver toujours propre, ce qui évitera la propagation des bactéries.

Le nettoyage de la gencive, puis le brossage dès l’apparition de la première dent, ont pour effet de favoriser la poussée des dents et de soulager sa douleur. Effectuez ce brossage en douceur à l’aide d’une petite brosse souple, car il ne s’agit pas d’irriter la gencive. En débutant très tôt l’hygiène buccale des bébés, le brossage des dents devient naturel chez l’enfant qui pourra l’exercer seul en grandissant. Le point de repère étant le moment où il saura lacer ses chaussures.

La santé buccale des futures mamans

Mais avant cela, la future maman, prendra soin de ses propres dents en observant une hygiène dentaire et en consultant un dentiste qui traitera les éventuelles caries. Cette précaution prend toute son importance, lorsque l’on sait qu’une mauvaise santé buccale peut avoir une incidence sur le fœtus. Le risque étant de mettre au monde un enfant de petit poids, voire une naissance prématurée, avec les problèmes que cela engendre.