Questions générales

J'aimerais vous faire parvenir mon ancien dossier dentaire, comment dois-je m'y prendre?

La loi établit clairement que les dossiers appartiennent au dentiste propriétaire de cabinet dentaire. Vous pouvez légalement avoir accès à votre dossier et obtenir des copies sur demande moyennant les frais de reprographie occasionnés. Vous devez alors communiquer avec votre ancien dentiste et en faire la demande. Ils sont dans l’obligation de vous remettre une copie de votre dossier ou envoyer la copie électroniquement à votre nouveau dentiste.

Est-ce que les radiographies sont dangereuses ?

Les radiographies sont sûres. Nous sommes exposés chaque jour à de très faibles niveaux de radiation. Les appareils radiologiques ne visent que la partie à examiner. Nous utilisons à la clinique des capteurs numérique. Le taux de radiation est ainsi diminuer de 75%. De plus, le tablier de plomb procure une protection accrue. Les radiographies permettent de voir ce que les yeux ne peuvent détecter, et ainsi éviter de détecter des problèmes trop tard.

Quels conseils donnez-vous aux femmes enceintes ?

En raison des changements hormonaux, les femmes enceintes peuvent être exposées à différents problèmes dentaires. Les soins dentaires fournis aux femmes enceintes comportent certaines précautions. En dépit d’une bonne hygiène dentaire avant la grossesse, les bouleversements hormonaux peuvent irriter les gencives, qui deviennent alors rouges et enflammées, et risquent de saigner pendant le brossage. Cela entraîne le déchaussement des dents, ce qui permet aux bactéries de s’infiltrer plus facilement jusqu’à la racine des dents et même dans le sang, et de causer une infection plus grave. Les radiographies ne sont généralement pas conseillées pendant la grossesse. Une bonne hygiène buccale est le meilleur moyen de prévenir les problèmes dentaires. Les femmes enceintes devraient recevoir les traitements nécessaires, tels que le nettoyage, surtout si elles souffrent de gingivite importante. Autant que possible, toutefois, les traitements majeurs devraient être reportés après l’accouchement.

Qu'est-ce qu'un implant dentaire ?

Si vous risquez de perdre une ou plusieurs dents ou si vous êtes insatisfait de vos prothèses dentaires ou des autres options qui s’offrent à vous, il se peut que l’implant dentaire vous convienne, pourvu que l’os de la mâchoire puisse le supporter. L’implant dentaire se compare à un ancrage métallique, généralement fait de titane, installé chirurgicalement dans l’os de la mâchoire pour soutenir les dents artificielles ou les prothèses dentaires. Grâce à un phénomène appelé ostéo-intégration, ou intégration osseuse, l’os de la mâchoire se fixe à l’implant avec le temps, procurant une très grande stabilité. Pendant l’intervention chirurgicale, chaque implant est inséré dans l’os de la mâchoire de manière à servir d’ancrage pour la tige sur laquelle sera fixée la dent artificielle ou la prothèse. Il faut en général de trois à six mois au minimum pour que l’os se lie à l’implant de façon à bien le maintenir en place. Une fois que l’os de la mâchoire est bien cicatrisé autour de l’implant, une petite tige est insérée de manière à ressortir de la gencive en vue de servir d’ancrage à la dent artificielle. Lorsque les gencives sont cicatrisées, les dents artificielles ou les prothèses sont fixées solidement aux tiges. L’implant dentaire permet aux personnes qui portent des prothèses dentaires de mieux mordre dans les aliments. Il rend aussi les prothèses plus confortables, car celles-ci ne peuvent plus bouger. Avec une bonne hygiène buccale et des soins adéquats, l’implant dentaire peut durer pendant 20 ans et même plus.

Combien de fois par année dois-je aller chez le dentiste pour mon suivi ?

La fréquence de vos visites dépend de vos besoins dentaires. Le but de l’examen est de déceler les problèmes tôt. Cela peut varier entre 6-9-12 mois. Votre dentiste et votre hygiéniste dentaire vous guidera suivant votre hygiène dentaire personnelle, vos besoins de prévention ou de traitement, l’accumulation de tartre sur vos dents, etc.

Quand dois-je amener mon enfant chez le dentiste pour la première fois ?

3 ans est l’âge idéal pour une première visite chez le dentiste ? La première rencontre avec votre petit bout’chou nous permettra d’établir une relation de confiance et de susciter son intérêt pour l’hygiène de ses dents. Il pourra aussi se familiariser avec le nouvel environnement. L’examen dentaire sera aussi fait lors du premier rendez-vous et s’il y a une bonne coopération, le nettoyage des dents peut être aussi effectué. Il est important de ne pas brusqué l’enfant et d’y aller à son rythme. La séance se fait sous forme de jeu et le langage est adapté à l’âge de l’enfant. Si par contre vous soupçonnez un problème, ou que vous avez une inquiétude concernant sa dentition amenez votre enfant chez le dentiste sans délai, quel que soit son âge.

Quelles sont les modalités de paiements à la clinique ?

Offerts par de nombreux employeurs, les régimes de soins dentaires vous aident à payer vos traitements dentaires. Les patients qui sont assurés sont indemnisés en fonction du taux de couverture déterminé par leurs employeurs.

Quand vous nous rendez visite, il appartient au dentiste de dresser un plan de traitement en fonction de vos besoins buccodentaires. Or, vos besoins peuvent différer de ce qui est couvert par votre régime de soins dentaires, et vous avez le droit d’accepter ou de rejeter tout traitement proposé.

Cependant, votre décision ne doit pas être prise en fonction des couvertures prévues par votre régime. Lorsque vous acceptez le traitement proposé, vous avez l’obligation de le payer. Pour sa part, votre assureur est tenu de vous rembourser tout montant couvert par votre régime.

Une demande écrite peut-être envoyée pour savoir si votre assurance couvre le traitement proposé et dans quelle proportion. Le patient est tenu de payer toute partie non couverte du traitement, et le dentiste peut lui offrir un mode de paiement pouvant l’aider.

Que vous possédiez ou non un régime de soins dentaires, plusieurs modes de paiement s’offre à vous ; interac, carte de crédit, plan de financement accord-D.

Il nous fera plaisir de vous renseigner pour toute entente financière.

Mon dentiste me recommande une procédure dentaire que je ne connais pas du tout. Que devrais-je faire ?

Posez des questions. Voilà qui paraît plutôt simple, mais parfois poser des questions élémentaires nous gêne. Or, il n’y a pas de quoi. Quand vous connaissez la procédure dentaire qui vous est recommandée, vous vous sentez beaucoup mieux et vous êtes en mesure de prendre une bien meilleure décision.

Voici quelques conseils pour poser des questions. Demandez :

  • Si vous pouvez voir des photographies de la procédure ou de ses résultats une fois effectuée;
  • Combien de fois votre dentiste a effectué cette procédure dans le passé;
  • Quel en sera le coût;
  • Combien de temps prendra-t-elle;
  • S’il faudra la reprendre plus tard;
  • S’il y a d’autres solutions que cette procédure et, si oui, quel est le pour et le contre de chaque option.

Pour tout traitement, la décision finale touchant la façon et le moment de procéder vous appartient. Méfiez-vous des informations que vous obtenez de sources inconnues, y compris celles offertes sur Internet. Il se peut que certaines ne soient pas fiables.

Blanchiment

Combien de temps dure le traitement ?

Le blanchiment à la maison est d’une durée de 1 à 6 semaines à raison de 2 heures par jour. Le patient porte ses gouttières remplies de gel de blanchiment pour une durée minimum de 2 heures (jour ou nuit) et arrête lorsque le résultat voulu est atteint. À noter que si le patient éprouve une sensibilité après le retrait des gouttières, il faut arrêter ou suspendre le traitement.

Le traitement de blanchiment à la chaise Zoom se déroule en une seule visite, soit une séance d’environ 2 heures. Une fois les dents isolées, le produit à base de peroxyde d’hydrogène est appliqué sur les dents qui sont exposées à la lumière de la lampe Zoom pendant 3 à 4 séances de 15 minutes.

Si le patient respecte les conseils post-blanchiment tels que donnés par le dentiste, la stabilité du traitement est d’environ 1 à 3 ans. Des traitements supplémentaires à domicile à l’aide de gouttières peuvent s’avérer nécessaires afin de maintenir l’éclat de votre sourire. Des seringues de produit blanchissant vous seront alors données pour rafraîchir votre blanchiment.

Que faire si mes dents demeurent sensibles après le traitement de blanchiment

Pendant les premières 24 heures après le traitement Zoom, certains patients peuvent éprouver une sensibilité ou une douleur dentaire. Ces sensations sont tout à fait normales et généralement modérées, mais leur degré varie en fonction de la sensibilité des patients. En principe, la sensibilité disparaît dans les 24 heures suivant le blanchiment. Toutefois, dans certains cas rares, elle peut persister plus longtemps. Si cela est votre cas, il est suggéré de remplir vos gouttières de pâte à dent Sensodyne ou de la pâte désensibilisante à base de fluor donnée par votre dentiste et de porter les gouttières pour la nuit. Si la sensibilité persiste malgré l’arrêt du blanchiment (s’il s’agit de blanchiment à la maison) et le port des gouttières avec un produit désensibilisant, contactez votre dentiste.

Est-ce que le blanchiment peut être nocif pour la surface de mes dents ?

Même si l’émail des dents est altéré au niveau microscopique lors du blanchiment, les minéraux contenus dans la salive contribuent à reminéraliser la structure de l’émail endommagée. En fait, la décalcification causée par un traitement de blanchiment est équivalente à la consommation d’un jus d’orange. À noter que la consommation de jus citrins ou d’aliments acides au quotidien est beaucoup plus nocive pour l’émail de vos dents que ne peut l’être un traitement de blanchiment.

Puis-je me faire blanchir les dents même si je suis enceinte ?

Il est préférable d’éviter le blanchiment lors d’une grossesse ou de l’allaitement.

Chirurgie

Pourquoi enlever les dents de sagesse ?

Les dents de sagesse peuvent être très utiles pour la mastication si elles sont bien alignées. Toutefois, elles sont souvent partiellement sorties ou incluses dans la mâchoire et il faut alors procéder à leur extraction. Voici, en général, les raisons pour lesquelles votre dentiste vous conseillera l’extraction des dents de sagesse :

  • Lorsque les mâchoires ne sont pas assez larges pour permettre aux dents de sagesse de faire éruption dans un alignement qui est utile à la mastication.
  • Lorsque les dents de sagesse sont partiellement sorties et en communication avec le reste de la cavité buccale. Cette ouverture permet aux bactéries de s’infiltrer dans l’espace entre la dent de sagesse, la gencive et la dent adjacente et peut entraîner une infection, de la carie ou une maladie de gencive étant donné le manque d’accès pour l’hygiène dentaire.
  • Si les dents de sagesse ne font pas complètement éruption, il peut se former une extension de gencive par-dessus la dent, appelée opercule. Si cet opercule est irrité ou infecté lors des mouvements normaux de la mastication, cela pourrait causer une péricoronarite, qui se manifeste par de la rougeur, une douleur intense, une mauvaise odeur et une difficulté à ouvrir la bouche. Si l’opercule ne disparaît pas, il est recommandé d’extraire la dent de sagesse pour ne pas causer des complications de la péricoronarite. Dans certaines conditions, si la dent de sagesse est bien sortie, mais qu’un opercule est présent, il est possible de faire une operculectomie, c’est-à-dire l’ablation au laser de l’extension de gencive sans faire l’extraction de la dent de sagesse.

Est-ce douloureux ?

Pendant la durée de l’intervention, il n’y a aucune inquiétude à avoir car l’anesthésie locale est très efficace. Bien que certaines personnes peuvent ressentir de la pression lorsque la dent est enlevée, la grande majorité des gens ne savent même pas quand celle-ci est extraite.

Dans le cas d’une consultation pour l’extraction des dents de sagesse, des analgésiques (anti-douleur) et des antibiotiques vous seront prescrits. Ceux-ci sont très efficaces chez la grande majorité, et ils soulagent 80 % de la douleur. Il peut donc subsister une sensibilité de légère à modérée, surtout lors des premières heures après l’atténuation de l’effet anesthésique. Il est alors recommandé de mettre de la glace pour les premières 24 heures.

De quoi vais-je avoir l'air après la chirurgie ?

Il est normal de noter une enflure ou des ecchymoses (bleus) dans les 3 jours qui suivent une extraction ou une chirurgie mineure. Le maximum d’enflure survient toujours environ 48 heures après l’intervention. Ces colorations ou enflures disparaîtront dans les 7 à 10 jours qui suivent.

Vais-je saigner longtemps ?

Après l’intervention, des compresses de coton vous seront remises. Maintenez une pression constante en mordant sur la compresse et remplacez-la aux 30 minutes seulement. Au bout de 30 minutes, si vous voyez que le saignement persiste, prenez une épaisseur de 2 cotons et pliez-la en quatre pour l’appliquer à l’ endroit où a eu lieu la chirurgie. Continuez le processus jusqu’ à l’arrêt du saignement. Un saignement normal peut durer environ 2 à 3 heures. Si le saignement reprend plus tard après la chirurgie, mouillez une poche de thé et fermez constamment sur la poche pour diminuer à nouveau le saignement. En effet, le thé contient de l’acide tannique qui contribue à la formation du caillot sanguin essentiel à la guérison.

Comment dois-je m'alimenter après la chirurgie ?

Une alimentation adéquate est essentielle pour obtenir une bonne guérison. Une fois l’effet de l’anesthésie disparu et le saignement contrôlé, vous pouvez consommer des aliments mous et mastiquer du côté opposé à la chirurgie, et ce, pour les jours qui suivent ;

Les premières 24 heures : Consistance liquide ou molle. Évitez les aliments chauds et épicés.

  • Jus de fruits ou de légumes
  • Potage tiède, purées, compotes
  • Jello, crème glacée, sorbets, yogourt
  • Suppléments nutritifs (Ensure, Boost)

Après 24 heures : Consistance molle

  • Œufs brouillés, omelette, quiche
  • Viande hachée, riz, pâtes
  • Poisson, fromage.

La guérison complète prend environ 3 mois à s’établir, mais après une à deux semaines, la guérison est assez avancée pour que les tissus de la bouche soient confortables aux sites des extractions.

Maladie des gencives

Quelles sont les causes de la parodontite et de la gingivite ?

La parodontite est une maladie des gencives très fréquente chez l’adulte. Elle se caractérise par des saignements, de l’inflammation et une détérioration des tissus mous ainsi que du support osseux autour de la dent. La cause de la maladie est d’origine bactériologique, mais plusieurs autres facteurs peuvent jouer un rôle sur la parodontite ou sur sa guérison suite aux traitements :

  • La cause majeure de la gingivite est le dépôt à long terme de plaque dentaire. Celle-ci est composée de bactéries, de virus et de parasites microscopiques qui engendrent une agression constante envers la gencive. De bonnes mesures d’hygiène bucco-dentaire (brossage et soie dentaire) devraient prévenir la gingivite en éliminant continuellement la plaque qui se forme après chaque repas.
  • Le tartre est aussi composé de bactéries qui infectent la gencive, et il ne peut être éliminé par l’hygiène dentaire à la maison. Mais une bonne hygiène peut considérablement ralentir la formation du tartre. Pour enlever l’accumulation de celui-ci, il faut donc faire un détartrage en cabinet dentaire, habituellement à une fréquence de deux fois par année.
  • La gingivite et la parodontite peuvent aussi être causées par certaines maladies systémiques comme le diabète, la leucémie ou le sida ou provenir d’un changement hormonal dans le sang, comme lors d’une grossesse.
  • La prise ce certains médicaments dans la famille des anti-épileptiques et des immunosuppresseurs peut entraîner une gingivite dite ‘hypertrophique’ qui consiste en une augmentation très importante du volume de la gencive qui peut parfois cacher complètement les dents.
  • La maladie des gencives peut également être causée par un irritant local comme une couronne dentaire mal adaptée, une obturation (plombage) mal ajustée ou des dents chevauchées (mal alignées) car elles rendent plus difficile l’élimination de la plaque dentaire par le brossage.

Xérostomie (bouche sèche)

À quoi sert la salive ?

La salive est essentielle pour garder la bouche humide et pour nettoyer l’ensemble des dents. Elle neutralise les acides produits par les bactéries de laplaque dentaire et contribue à éliminer les débris qui s’accumulent sur la langue, les gencives et les joues. La salive prévient également les infections en réduisant le nombre de bactéries et de champignons microscopiques et elle aide à digérer, goûter, mâcher et avaler.

Quelles sont les causes de la sécheresse buccale ?

Les effets secondaires de certains médicaments peuvent rendre la bouche sèche. Ces médicaments comprennent ceux employés pour traiter la dépression, l’anxiété, la douleur, les allergies et les rhumes (antihistaminiques et décongestionnants), l’obésité, l’acné, l’épilepsie, l’hypertension (diurétiques), la diarrhée, la nausée, les troubles psychotiques, l’incontinence urinaire, l’asthme (certains broncho-dilatateurs), et la maladie de Parkinson.

Les effets secondaires de certaines maladies ou infections peuvent également affecter les glandes salivaires. Notamment, le syndrome de Sjögren, le VIH/SIDA, la maladie d’Alzheimer, le diabète, l’anémie, la fibrose kystique, l’arthrite rhumatoïde, l’hypertension, la maladie de Parkinson, l’AVC (accident vasculaire cérébral), et les oreillons. La radiation à la tête et au cou et les traitements de chimiothérapie peuvent aussi réduire la quantité de salive produite et provoquer une sécheresse buccale.

Comment puis-je traiter la sécheresse buccale ?

Tout dépendant des facteurs à l’origine de la xérostomie, il est parfois possible, en coopération avec le médecin, de changer le type de médicament pouvant causer la sécheresse buccale. S’il s’agit de facteurs ne pouvant être contrôlés, il existe plusieurs précautions à prendre pour diminuer les effets désagréables d’une bouche sèche :

  • Votre dentiste peut vous prescrire un médicament qui stimule la production de salive ou encore un adjuvant qui aide à la lubrification de la cavité buccale.
  • Évitez toutes les situations qui contribuent à assécher la bouche comme la respiration buccale, les rince-bouches avec haute teneur en alcool, les aliments contenant de la caféine et limitez la consommation d’alcool et de tabac.
  • Prenez l’habitude de boire beaucoup d’eau, sucez de la glace régulièrement et consommez des bonbons sans sucre.
  • Nous vous recommandons également d’utiliser un dentifrice fluoré pour diminuer le risque de carie.